Partager cette page

Le dépôt de l’urne en columbarium

Le columbarium est un monument cinéraire où sont déposées dans des cases, les urnes contenant les cendres des défunts.

Le cadre légal

Selon la loi n° 2008-1350 du 19 décembre 2008 relative à la législation funéraire, toute commune de plus de 2000 habitants doit en être dotée. C’est le maire qui en ordonne la construction, et en assure l’entretien. 

Nous retrouvons les columbariums dans les cimetières où des lieux sont aménagés. Cela répond à la demande croissante des familles en matière de crémation et comme alternative à la dispersion des cendres. Cela permet en effet d’un lieu qui matérialise le souvenir.

Le columbarium est un mode de sépulture à part entière qui vient répondre à l’alternative de :

  • L’achat d’une concession individuelle (concession cinéraire : cavurne ou concession funéraire)
  • La dispersion des cendres qui peut déstabiliser certaines personnes dans leur approche du deuil.

Comment se compose un columbarium ?

Les columbariums sont construits généralement en granit même si depuis quelques années on peut en voir se développer de diverses formes avec des courbes qui cassent un peu le côté rigide des colonnes.

Ils peuvent accueillirent un à plusieurs dizaines d’urnes.

Où sont placées les urnes cinéraires ?

Suivant la taille des alvéoles qui le composent (déterminée par la mairie) on peut y placer jusqu’à quatre urnes.

Une fois que l’urne contenant les cendres du défunt est placée à l’intérieur de la case, celle-ci est scellée par nos soins. Dessus y est apposée une plaque où est inscrit le nom du défunt ainsi que les dates de naissance et de décès. Un autre numéro sera également gravé qui correspond à l’emplacement déterminé par la commune.

Durée de la concession en columbarium

Tout comme une inhumation, l’emplacement en columbarium fait l’objet d’une concession, sur la base d’une période donnée choisie par la mairie.

Cette dernière donne à la famille ce qu’on appelle un droit de jouissance et d’usage sur cette espace.