Parce que la vie est déjà assez chère !

Vous faites face à un décès ?

Que faire en cas de décès

Vous venez de perdre un proche, les premières questions arrivent :

Quelles sont les premières démarches ? Que voulait-il pour ses funérailles ? Puis-je poser un jour de congés pour organiser ses obsèques ? Comment vais-je trouver les ressources financières nécessaires ?

 

Cette rubrique a pour objectif de vous apporter une information claire en réponse à vos interrogations pour vous aider à agir dans les délais légaux. 

Les prestations obligatoires

Les prestations obligatoires

Inhumation ou crémation ?

Inhumation ou crémation ?

Vous devez choisir le mode de sépulture : inhumation ou crémation. Pour les obsèques d'un proche n'ayant pas eu le temps de faire connaitre ses volontés, ce choix est une décision personnelle et respectable quelques soient les arguments avancés par chacun. Cependant, nous avons tous besoin de nous rassurer : Vais-je faire le bon choix ?  

Nous souhaitons vous apporter ici un éclairage professionnel étayé par une longue expérience nationale. 

  • L'inhumation  

Elle est bien souvent plus facile d'approche pour l'entourage du défunt car elle est connue et reconnue comme traditionnelle dans notre pays judéo-chrétien. Le rite de l'inhumation est immuable depuis des décennies et permet à l'entourage de suivre son proche à sa dernière demeure au sein de la communauté des morts.  ·   

  • La crémation 

La crémation reste psychologiquement plus difficile à aborder essentiellement, car en moins de deux heures, le corps du défunt passe du cercueil à l'urne. Ce transfert physique terriblement visible bouscule les repères de tout individu lors de la première crémation vécue. La crémation est souvent associée à la dispersion des cendres et donc à la perte de repères ou de lieu de souvenir. Cela n'est pas exact puisqu'il est possible de placer l'urne contenant les cendres du défunt dans ou sur une sépulture de famille, ou dans un site cinéraire (cavurne, columbarium) au sein d'un cimetière communal. Tous ceux qui le souhaitent, peuvent donc se recueillir.  La dispersion n'exclue pas le souvenir. Les livres du souvenir et les tables de mémoires permettent l'inscription du nom et de l'existence du défunt dans le souvenir collectif.  Il est important de noter que depuis décembre 2008, il est interdit de conserver les cendres à son domicile, de partager et de mélanger les cendres. 

  • Aspects financiers et écologiques 

Concernant ces arguments, il est difficile aujourd'hui de départager inhumation et crémation.  En effet, la crémation coûte quasiment aussi chère que l'inhumation classique, car la moyenne des taxes de crémations (qui cependant varient en fonction des communes) a énormément augmenté afin de couvrir les infrastructures nécessaires pour répondre aux exigences communales et environnementales. Au niveau écologique, les deux pratiques semblent être au même niveau. En effet, si l'on prend en compte pour la crémation, la pollution atmosphérique ou l'utilisation d'énergies fossiles, il faut imputer à l'inhumation, l'utilisation de l'espace ou l'extraction et le transport des granits pour couvrir les sépultures.  Avant de prendre cette décision pour un proche, il faut bien peser le pour et le contre de ces deux pratiques et garder en tête que ce choix est fait pour le défunt mais aussi pour ceux qui restent et qui l'ont aimés ou connus. 

Inhumation en pleine terre ou dans un caveau

Inhumation en pleine terre ou dans un caveau

Pour l'inhumation d'un cercueil ou d'une urne, deux choix vous sont offerts : en pleine terre ou dans un caveau. Si le défunt n'a pas laissé de dernières volontés, le choix doit, soit dépendre de ses convictions religieuses, soit de vos moyens. Si le coût du creusement d'un caveau est supérieur à celui du creusement d'une fosse, le prix de la concession reste le même.

  • Inhumation en plein terre

Inhumation en pleine terre  Pour l'inhumation en pleine terre, une fosse est creusée dans le sol. Elle peut accueillir entre un et trois cercueils. La seule obligation est, le plus souvent, la pose d'une semelle, même si certains cimetières aménagés sur des terrains meubles obligent la construction d'une « fausse-case de fonds » et un devant de tombale en ciment pour stabiliser le monument, appelé caveautin. 

  • Inhumation dans un caveau 

Un caveau est une construction en béton comportant un ou plusieurs emplacements pour y placer des cercueils. Il permet donc de faire inhumer vos proches dans un même endroit (une seule concession), d'où le nom de « caveau de famille ». Il suffit d'ajouter un jeu de dalles qui ferme la case occupée à chaque inhumation. Un caveau est moins soumis aux contraintes du terrain et le monument peut être posé immédiatement.  Pour pouvoir faire creuser un caveau, il est généralement nécessaire de prendre une concession supérieure à 30 ans. Il existe également des caveaux « hors-sol » ou enfeus qui se trouvent la plus part du temps sur des flans de montagnes, sur des terrains impropres à d'autre forme d'activité. 

  • Inhumation des urnes 

Il en va de même que pour les cercueils. L'urne peut soit être inhumée en pleine terre, soit dans un caveau spécifique qui sera alors appelé cavurne (espace individuel dans un cimetière). Un cavurne est un caveau enterré, spécialement conçu pour être un réceptacle protecteur de cendres. On peut y déposer plusieurs urnes. Le haut du cavurne peut soit se trouver au niveau du sol avec une dalle posée par-dessus pour accueillir une stèle cinéraire, soit 25 cm en dessous du sol pour pouvoir planter des fleurs ou arbustes. Les cavurnes sont gérés par des concessions sur le même principe que celui des tombes traditionnelles. 

Cercueil

Cercueil

Que vous choisissiez l'inhumation ou la crémation, le cercueil est obligatoire. Il doit avoir quatre poignées, une garniture biodégradable fabriquée dans un matériau biodégradable agréé par le ministère de la santé et une plaque d'identification. Vous serez dans l'obligation de prendre un cercueil hermétique si :        

- le défunt est atteint d'une maladie contagieuse définie par arrêté ministériel         

- la mise en bière a lieu plus de 6 jours après son décès à résidence   

- le cercueil est placé dans un caveau provisoire    

Urne

Urne

S'il y a crémation, vous devez choisir une urne pour recueillir les cendres du défunt quelque soit leur devenir.  Le choix de l'urne va se faire en fonction de votre budget mais également de son utilisation future. Si elle doit être mise dans un columbarium, dans une sépulture ou scellée sur un monument, il est conseillé de choisir une urne esthétique et solide. Choisissez une urne simple si elle est seulement destinée au transport des cendres avant la dispersion dans le jardin du souvenir ou dans un endroit cher à la mémoire du défunt ou à la votre. Il est important de noter que les cendres ne sont pas directement déposées dans une urne, elles sont d'abord mises dans un récipient appelé « cendrier » qui est ensuite scellé. Ce dernier est ensuite placé dans l'urne à proprement parlé. 

Nous vous conseillons de prendre une urne à l'image du défunt que ce soit dans le choix de la matière (porcelaine, faïence, granit, céramique, métal…) que dans le choix de la forme et de la couleur.

Prélèvement des prothèses cardiaques

Prélèvement des prothèses cardiaques

Tant pour une inhumation que pour une crémation, le prélèvement des prothèses cardiaques fonctionnant au moyen d'une pile (pace-maker, défibrillateur) est obligatoire.  

Séjour du corps en chambre

Séjour du corps en chambre

Le séjour en chambre mortuaire est obligatoire si le décès survient dans un établissement de santé public ou privé s'il excède une certaine taille Un séjour en chambre funéraire est obligatoire si le décès survient sur la voie publique 

Transport funéraire

Transport funéraire

Pour le transport du corps ou du cercueil, le véhicule doit être :  

- Un véhicule de transport agréé pour un transport avant mise en bière et équipé d'un caisson réfrigérant.  

Le transport du corps du lieu de décès (sauf sur la voie publique et décès d'ordre médico-légal) à la chambre funéraire ou au domicile peut se faire avant mise en bière. On parle de transport à visage découvert.   Le transport doit être fait dans les 48 heures qui suivent le décès ou dans les 72 heures si des soins de conservation ont été effectués. Si le décès survient dans un établissement de santé, l'autorisation est subordonnée à l'accord écrit du Directeur de l'établissement et à celui du médecin. 

- Un véhicule de transport conforme pour un transport après mise en bière : corbillards ou véhicules adaptés pour ce type de transport. 

Concession

Concession

Pour l'inhumation d'une urne ou d'un cercueil, et si vous ne possédez pas de caveau de famille, l'achat d'une concession devient obligatoire. 

  • Définition 

La concession est une parcelle de terrain d'un cimetière que la municipalité concède à un particulier pour y enterrer un proche disparu. Il ne s'agit en aucun cas d'un achat de terrain. La surface moyenne d'une concession est environ 2m².   

  • Durée 

Une concession peut être concédée pour une durée de :

•   5 ans : Elle est gratuite et est réservée aux familles en difficulté, sous remise d'un certificat d'indigence.

•   10 ans : Il s'agit toujours d'une concession « pleine terre »

•   30 ans

•   50 ans

Dans certaines communes, la possibilité est donnée aux particuliers d'avoir une concession sur 15 ans ou perpétuelle.

Si vous ne savez pas quelle durée choisir pour l'achat d'une concession, nous vous recommandons de choisir une durée de 30 ans car elle couvre une génération. 

  • Type de concession 

Vous devez également choisir le type de concession : 

•   Concession individuelle : Elle est destinée uniquement au concessionnaire

•   Concession familiale : Tous les membres de la famille peuvent y être inhumés en justifiant un lien de parenté

•   Concession collective : Toute personne désignée par l'acte de concession peut y être inhumée (faisant partie de la famille ou non). 

  • Droit d'inhumation 

Nous vous rappelons que le défunt ne peut être inhumé que dans sa commune de résidence, dans la commune de son lieu de décès ou dans une concession déjà existante peut importe la commune.     

  • Prix

Les prix et les attributions des concessions sont fixés par les municipalités et donc variables en fonction des villes où vous souhaitez faire inhumer votre proche. Le prix reste constant sur la durée de vous avez choisie.     

Votre agence ROC-ECLERC connait parfaitement les spécificités de chaque cimetière dans chaque commune et peut vous accompagner si vous souhaitez acquérir une concession. 

 

Pour avoir de plus amples informations sur les prestations obligatoires vous pouvez consulter le Code général des collectivités territoriales sur legifrance.gouv.fr

Les autres prestations

Les autres prestations

Accessoires

Accessoires

Pour le cercueil, vous aurez donc le choix du matériau (chêne, pin, acajou, cerisier, carton, aggloméré…), de la forme, des moulures (modèles parisiens, lyonnais, tombeaux…) et des accessoires (poignées supplémentaires, capitons, coussin, emblème religieux) et des accessoires. Si vous souhaitez assurer au cercueil une meilleure résistance à l'humidité, vous avez la possibilité de le faire zinguer. 

Le capiton et le coussin sont tout de même conseillés. Il est en effet très difficile de voir le défunt reposer directement dans le cercueil. Un défunt bien installé est un réconfort pour les proches. Les poignées supplémentaires sont conseillées lorsque le défunt est très grand ou très fort.  Si vous êtes soucieux de l'environnement, nous vous déconseillons les cercueils en carton ou en aggloméré pour la crémation. En effet, il dégage des gazs très polluants. 

 

Soins de conservation et de présentation du corps

Soins de conservation et de présentation du corps

La toilette et les soins de conservation (la thanatopraxie) vont permettre de préserver le corps du disparu par injection de produits formolés, d'embellir son visage grâce à du maquillage, de le coiffer et de l'habiller. Ces dernières étapes sont réalisées à partir de photographies récentes du défunt. Ces pratiques sont réglementées par la loi et se font dans le respect de la dignité de la personne disparue.

Si les soins de conservation et de présentation du corps ne sont généralement pas obligatoires, nous conseillons tout de même aux familles de les faire réaliser. En effet, ces soins permettent de rendre sa dignité au défunt en respectant ses habitudes d'habillement.Le travail du deuil est ainsi facilité, grâce à la présentation du défunt serein et reposé. 

Lieu de recueillement

Lieu de recueillement

Avant la fermeture définitive du cercueil et la cérémonie d'inhumation ou de crémation, vous pouvez, avec la famille et les personnes invitées, vous recueillir une dernière fois auprès du défunt. Vous pouvez décidez de faire ce recueillement dans un salon funéraire au funérarium (lieu d'intimité permettant à la famille de se réunir, pouvant être accessible 24h/24). Vous pouvez demander à personnaliser le salon afin de refléter les goûts et la personnalité du défunt. La durée du séjour dans une maison funéraire est en moyenne de trois jours, temps nécessaire pour la mise en place des funérailles.  

Cérémonie funéraire

Cérémonie funéraire

Quelque soit le mode de sépulture (inhumation ou crémation), vous pouvez prévoir une cérémonie civile ou religieuse pour rendre un dernier hommage au défunt et faire votre dernier adieu.  Elle sera préparée avec le conseiller funéraire et les différentes personnes officiant durant la cérémonie (laïc, prêtre, pasteur, rabbin, imam…). 

Vous pouvez demander à ce que des textes soient lus par la famille, les proches ou le maitre de cérémonie, sur le lieu de culte ou au cimetière afin de personnaliser la cérémonie. Vous pouvez également souhaiter une table à signatures et un registre de condoléances. Dans ce moment particulièrement difficile, un maitre de cérémonie vous guidera, dirigera et organisera les différentes étapes des obsèques. 

Monuments funéraires et cinéraires

Monuments funéraires et cinéraires

Le monument funéraire ou cinéraire. Certains cimetières acceptent que pour une inhumation en pleine terre, la fosse soit simplement recouverte de terre puis engazonnée. Cependant pour une inhumation dans un caveau, la dalle de ciment doit être remplacée par un monument. 

Le monument funéraire ou cinéraire, posé sur la sépulture en pleine terre ou sur le caveau, va être la représentation physique d'une vie. C'est un monument autour duquel se réuniront et se recueilleront famille et amis. Il est donc important de choisir un monument et une couleur qui corresponde à la personnalité du défunt. 

Pour un monument funéraire, vous pouvez choisir:

•   La forme, moderne ou classique, originale ou sobre…

•   Le matériau et sa couleur : granit, marbre, pierre

•   Les compléments de décors et accessoires : gravure, lithogravure… 

Concernant le matériau utilisé pour le monument, il est recommandé de choisir le granit. En effet, le granit se prête admirablement à toutes les formes de taille, de gravure et de polissage. De plus, le granit offre une plus large gamme de couleur : rose, noir, bleu, vert, blanc… Par rapport au marbre, le granit est plus résistant aux attaques du temps et est plus facile d'entretien. C'est une roche solide et durable alors que le marbre a une faible dureté et perd de son aspect brillant au fil du temps. 


Concernant la pose d'un monument, il faut attendre trois à six mois avant de pouvoir poser votre monument choisi pour une inhumation en pleine terre. En effet, afin d'assurer une bonne stabilité du monument, la terre doit se tasser naturellement. Vous pouvez tout de même pendant ce laps de temps venir vous recueillir. Pour une inhumation dans un caveau, la pose du monument peut être immédiate. 

Vous pouvez faire graver la pierre tombale. La gravure permet d'avoir les principaux éléments de la vie du défunt: Nom, prénom, date de naissance et date de décès et éventuellement liens de parentés, ses réussites, son parcours… Une épitaphe  peut également être inscrite en hommage au défunt : une phrase d'auteur ou du défunt lui-même. La gravure peut être faite à même le monument ou sur une plaque apposée sur celui-ci.  

Prestations annexes

Prestations annexes

•   Les faires part et avis de décès dans la presse
•   Les fleurs de deuil
•   La table de registre et de condoléances. Elle permet aux personnes conviées à l'enterrement de témoigner de leur présence et de leur soutien si vous ne souhaitez pas de condoléances en direct ou si leur nombre est trop important.    

Le lieu du souvenir

Le lieu du souvenir

Si votre proche a été inhumé, le recueillement se fera sur sa tombe ou sur la tombe familiale, qu'il s'agisse d'une inhumation en pleine terre ou dans un caveau.  Il existe cependant plusieurs lieux de recueillement suite à la crémation.

Sépulture cinéraire

Sépulture cinéraire

Si l'urne a été inhumée en pleine terre ou dans un caveau spécifique appelé cavurne, le recueillement se fera devant la sépulture cinéraire sur laquelle se trouvera soit une stèle soit un petit jardin aménagé. 

Columbarium

Columbarium

Si l'urne a été placée dans le columbarium du cimetière, vous pourrez vous recueillir devant la niche individuelle la contenant. Elle sera identifiable par une plaque nominative. Si le columbarium est un espace collectif, il se peut que la famille ait fait construire un columbarium individuel. 

Sépulture familiale

Sépulture familiale

Si l'urne a été placée dans le caveau familial ou intégrée au monument funéraire déjà existant, le recueillement se fera tout naturellement sur la tombe. 

Le jardin du souvenir

Le jardin du souvenir

Vous viendrez vous recueillir au « jardin du souvenir » du cimetière, si les cendres y ont été dispersées. Il s'agit d'un espace collectif. 

La nature

La nature

Les cendres ont pu être dispersées dans la nature (mer, montagne…). Le lieu du recueillement pourra être l'endroit exact où a eu lieu la dispersion ou par exemple une plage de l'océan dans lesquelles elles ont été dispersées.