Parce que la vie est déjà assez chère !

Les conseils ROC-ECLERC

Toutes les réponses à vos questions
Marie, 35 ans

Marie, 29 ans

Puis-je conserver les cendres de mon père à mon domicile ?

Depuis le 21 décembre 2008, vous ne pouvez plus conserver les cendres de vos proches à votre domicile (Art.L. 2223-18-2 du Code général des collectivités territoriales).
Elles doivent être, en leur totalité :
  • soit conservées dans l’urne cinéraire qui sera ensuite inhumée dans une sépulture ou déposée dans une case de columbarium ou scellée sur un monument funéraire à l’intérieur d’un cimetière ou d’un site cinéraire
  • soit dispersées dans un espace aménagé à cet effet d’un cimetière ou d’un site cinéraire
  • soit dispersées en pleine nature, sauf sur les voies publiques

N.B : Pour la dispersion en pleine nature, le jardin de la propriété est considéré comme une espace privé, par conséquent les cendres ne peuvent pas y être dispersées.

Marie, 35 ans

Jean-Pierre, 33 ans

De combien de temps je dispose pour organiser les obsèques de mon père ?

Selon l’Art.R. 361-13 du Code des communes, vous disposez d’un délai oscillant entre 24 heures minimum et 6 jours maximum après le décès de votre père pour faire procéder à son inhumation ou à sa crémation. Cependant si le décès a eu lieu à l’étranger ou dans un territoire d’outre-mer, vous disposez de 6 jours maximum après l’entrée du corps en France. Les dimanches et jours fériés ne sont pas compris dans le calcul de ces délais. Une dérogation à ces délais peut être accordée par le Préfet du département selon les circonstances.
Marie, 35 ans

Maud, 24 ans

Mon grand-père était marin, est-il possible de disperser ses cendres en mer ?

Vous avez tout à fait le droit de disperser les cendres de votre grand-père en mer. Deux choix s’offrent à vous quant au mode de dispersion :
  • Soit vous souhaitez immerger l’urne. La dispersion des cendres se fait par la dissolution de l’urne biodégradable dans la mer. Pour respecter l’Art.R.2213-39 du Code général des collectivités territoriales, la dispersion ne doit pas se faire dans les voies et espaces publics maritimes clairement balisés ou délimités (port, parcs de cultures marines…). De plus l’urne doit être immergée à au moins 6km de la côte.
  • Soit vous souhaitez disperser les cendres directement à la surface de la mer. Les cendres devront alors être dispersées à plus de 300 mètres des côtes.
Marie, 35 ans

Philippe, 63 ans

Je souhaite organiser mes funérailles à l’avance. Je compte choisir comme mode de sépulture la crémation. Suis-je obligé de prévoir un cercueil ?

Selon l’Art.R 2213-15 du Code général des collectivités territoriales, avant son inhumation ou sa crémation, le corps d’une personne décédée est mis en bière. Vous avez donc l’obligation de choisir un cercueil pour votre crémation.
Marie, 35 ans

Marc, 27 ans

Je viens de perdre ma grand-mère. Quelles sont les démarches à accomplir pour déclarer son décès ?

Pour déclarer le décès de votre grand-mère vous devez vous présenter à la mairie du lieu de décès dans un délai de 24 heures, exception faite des fermetures week-end et jours fériés. Cependant, il arrive fréquemment qu’une personne assure une permanence à la mairie. La déclaration constitue l’enregistrement officiel du décès. Pour faire la déclaration vous devez vous munir des documents suivant :
  • Le livret de famille du défunt ou, à défaut, toute autre pièce précisant l’identité de votre grand-mère (carte d’identité, permis de conduire, extrait d’acte de naissance, de mariage…)
  • Pour les étrangers, la carte de séjour
  • Votre justificatif d’identité
  • Eventuellement le certificat médical constatant le décès, délivré obligatoirement par un médecin

⇒ La déclaration de décès vous permet d’obtenir l’acte de décès nécessaire à toute démarche administrative.

Marie, 35 ans

Myriam, 41 ans

Je viens de perdre ma mère. Ai-je le choix de la commune pour son inhumation ?


Pour l’inhumation de votre mère vous avez trois possibilités :
  • Dans sa commune de résidence
  • Dans la commune de son lieu de décès
  • Dans une concession déjà existante peut importe la commune dans laquelle elle se trouve
Marie, 35 ans

Jeanine, 78 ans

Est-il nécessaire de faire pratiquer des soins de conservation et de présentation ?

Si les soins de conservation et de présentation du corps ne sont généralement pas obligatoires, nous conseillons tout de même aux familles de les faire réaliser. En effet, ces soins permettent de rendre sa dignité au défunt en respectant ses habitudes d’habillement. Le travail du deuil est ainsi facilité, grâce à la présentation du défunt serein et reposé.
Marie, 35 ans

Léo, 55 ans

Je viens d’enterrer ma tante. Puis-je faire poser immédiatement son monument ?

Si votre tante est enterrée dans une sépulture en pleine terre, le délai pour poser un monument peut varier entre 3 et 6 mois en fonction des spécificités du terrain. En effet, il faut attendre que la terre se tasse naturellement pour assurer une bonne stabilité au terrain. En revanche, si vous avez fait construire un caveau, le monument peut être posé immédiatement.
Marie, 35 ans

Andrée, 69 ans

Mon frère est décédé à l’étranger et je souhaite rapatrier son corps. Quelles sont les démarches à accomplir ?

Vous devez tout d’abord déclarer le décès de votre frère auprès des autorités locales de l’état civil. Vous devez ensuite entrer en contact avec le consulat de France du pays pour rapatrier le corps. Ce dernier procèdera aux formalités réglementaires pour son retour. Avant d’organiser le rapatriement, il vous faut vérifier si votre frère possédait une assurance prenant en charge le retour de son corps en France
Marie, 35 ans

Léa, 31 ans

Je viens de perdre un proche. Ai-je droit à des jours de congés ?

Suite au décès de votre proche, vous avez droit, selon les Art L.3142-1 et L.3142-2 du Code du Travail, à des jours de congés en fonction de vos liens de parenté. Ainsi vous avez droit à deux jours lorsqu’il s’agit de votre conjoint, de votre enfant ou de la personne à laquelle vous êtes liés par un pacs. Vous avez le droit à un jour lorsqu’il s’agit de votre père, mère, beau-père ou belle-mère, de vos frères et sœurs. Cependant, en fonction des conventions collectives, des jours de congés exceptionnels supplémentaires peuvent être attribués.